Statues et Monuments Nord-Pas de Calais
     

   
 

Monument d'Ernest DECEUNINCK

Ville d'ARMENTIERES

 
 
 
   

Ce monument élevé en la mémoire d’Ernest Deceuninck est dû à une souscription publique, il sera inauguré le 11 novembre 1930, rue Robert Schuman.
Puis à la demande des allemands, il sera démonté durant la seconde guerre mondiale, pour trouver place au cimetière de la ville pour reprendre sa place d’origine en 1947.
Enfin, après les travaux effectués sur la place Jules Guesde, il sera démonté à nouveau et restauré pour regagner celle-ci en 2007.
C’est au sculpteur Jules Charles Van Pottelsberghe que nous devons cette œuvre .

Ernest Deceuninck est né à Saint-André le 26 mars 1877, il épouse le 4 mars 1904 Flore Nocq qui lui donne deux fils : Ernest et Gaston. Sa famille établie à Armentières, il exerce le métier de représentant de commerce.
En août 1914, mobilisé il participera avec le grade de sergent-major aux combats autour de Tournai.
Par la suite, il intégrera le groupe dirigé par Eugène Jacquet, qu’il a rencontré quelque temps auparavant, et qui organise le rapatriement en France non occupée et en Angleterre, des soldats de ces deux nations.
Il sera fait prisonnier le 17 juillet 1915 et condamné à mort par le tribunal militaire allemand ainsi que les autres membres du réseau les 16 et 17 juillet et fusillé à Lille le 22 septembre 1915.
Son corps reposera longtemps au cimetière de l’Est à Lille pour être ramené à Armentières, à l’initiative de l’association des anciens Combattants Républicains de ladite ville.
C’est donc le samedi 22 mars 1930, en présence d’officiels, dont une délégation de la municipalité de Lille, conduite par Roger Salengro que le corps fut déposé dans une chapelle ardente, afin de lui rendre un hommage, avant d’être inhumé le lundi au cimetière de la ville d’Armentières.

 
Deconinck c'est ainsi que fut orthographié le nom de Deceuninck jusqu'en mars 1916, date à laquelle son cousin René Deceuninck transmit à la presse le "Journal des réfugiés du Nord", l'information par courrier. Le journal s'en fit l'écho dans son numéro 146 édité le mercredi 29 mars 1916, l'article titré "Deceuninck et non Deconinck".
page créée le 01.02.2012 | dernière modification le 11.01.2021
  | page précèdente |
Accueil | Plan du site | Présentation | Contact
| page suivante |